Notre action auprès des sinistrés

Notre action auprès des sinistrés

Lors de la réunion du Comité National de Suivi des Victimes du 17 octobre 2001, le président de l’Association des sinistrés, Frédéric Arrou expose l’objectif de l’association :

 » Dépasser le stade de la colère en vue d’une prise en compte
efficace de chaque personne sinistrée. « 

Face au nombre croissant de victimes sollicitant de l’aide, l’association ouvre une permanence quotidienne. Elle accueille, avec bénévoles et militants de l’association, les personnes, les oriente.

En janvier 2003, l’association poursuit sa mission d’accompagnement des personnes sinistrées. L’affaire des dons de la Mairie lui donne l’occasion d’étoffer son dispositif. La mairie, estimant réglée la question des sinistrés, entend réinjecter dans son budget municipal 3,8 millions d’euros de « reliquat » provenant de la solidarité. L’association monte au créneau avec un élu Vert de la Mairie, Pierre Labeyrie, et obtient, avec les sept autres associations, l’annulation de la délibération municipale.

Elle sollicite La Fondation de France pour qu’elle accepte d’accueillir et de répartir ces fonds en organisant un dispositif avec les associations locales (1/3 des fonds sera consacrer aux particuliers, 1/3 à la mise en place d’un dispositif de suivi des sinistrés, 1/3 à des projets de la zone sinistrée). La Fondation de France renouvelle sa confiance à l’association: en 2004, un partenariat est conclu, deux conventions sont signées.  Le dispositif d’accompagnement des sinistrés propose un renforcement de la structure d’accueil et la mise à disposition d’un fonds d’intervention pour prendre en charge les honoraires des recours et expertises (juridique, immobilière), afin de faire valoir les droits des sinistrés.